L’argent contre le bonheur, ce débat classique

Vouloir réussir dans la vie semble être un rêve que tout le monde veut réaliser. Mais combien de personnes sont-elles prêtes à assumer les épreuves difficiles pour arriver à destination?

Chaque personne a des buts qu’elle veut atteindre, des horizons qu’elle veut découvrir et des souffrances qu’elle veut faire cesser. L’accès à tous nos désirs n’est pas impossible, mais il reste très compliqué à déchiffrer. C’est la raison pour laquelle il y a beaucoup plus de mal que de bien sur terre (ou plutôt c’est ce que l’on essaye de nous faire croire).

Beaucoup de personnes désignent le bonheur comme un endroit sûre et luxueux, cadré par le pouvoir et l’argent. Ces piliers du bonheur ne sont qu’illusionnels et vous ne l’aurez compris qu’une fois dans cette position tant voulue.

La perception du bonheur diffère d’une personne à une autre, dépendamment de son référentiel psychologique, social et identitaire. Mais puisque je suis la rédactrice de cet article, je vais me permettre de vous dévoiler ma vision des choses à propos de ce sujet.

Pour moi, l’argent ne fait pas le bonheur mais plutôt l’état d’esprit qu’on discipline constamment pour aboutir à ce dernier. La fille gâtée d’un millionaire qui a accès à tout, sans pour autant fournir le moindre effort peut vous confirmer cela. Elle s’est réveillée fâchée parce que la couleur de sa Tesla n’est pas assez rose, et le problème ici n’est en aucun cas lié à l’argent, mais plutôt à sa conception de la reconnaissance.

Dans le même monde, mais parallèlement, la fille d’un ouvrier modeste est tellement heureuse parce qu’elle a pu consacrer un week-end en nature avec sa petite famille, et ce n’est en aucun cas un voyage dépourvu de contraintes.

Cette comparaison n’est en aucun cas une généralisation mais plutôt une vulgarisation de la réalité qu’on a tous observé un jour ou l’autre. Et ce n’est pas pour catégoriser qui que ce soit.

Se rapprocher du pouvoir de nos sens innés est très peu apprécié mais il peut être un moyen très fort pour nettoyer son esprit des impuretés de la société. Les conséquences de la vie ont tendance à nous faire oublier la valeur de ce que l’on a déjà et fixer son attention sur ce que l’on a pas, ce qui nous bloque dans un cercle vicieux de chagrin et de disgrace.

Entrainer son esprit sur la manière avec laquelle nous accueillons les émotions liées aux choses matérielles et immatérielles est une méthode saine pour se détacher ce qui est négatif et qui n’a aucune valeur ajoutée à notre vie.

Chercher à être riche et respecté n’est pas une transgression à la morale, mon point de vue n’écarte pas la richesse matérielle du bon sens, car on peut faire des choses magnifiques avec l’argent vis-à-vis de l’humanité quand on est généreux.

J’insiste alors sur la recherche de soi-même et la réalisation des objectifs cohérents avec notre nature et identité propre.

Dans une note plus drôle et savoureuse, la bouffe des restaurants gastronomiques est très bonne et les suites royales procurent une satisfaction magique, mais apprenons à être heureux à partir d’aujourd’hui dans son 15m carré, tout en travaillant en adhérence avec nos sens. Car le bonheur est une richesse sur laquelle il est plus difficile de travailler.

 

ZINEB RHAFRHOUF,

ZOZI

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s