Voyager en train… au Maroc.

le

Voyager en train a toujours été un moment poétique pour moi, et sociologique quand il y a beaucoup de monde *rires*.

Au Maroc, nous sommes tous conscients à quel point les moments passés à la gare et au bord du train font partie des plus difficiles dans le quotidien marocain. Avec les retards interminables, le comportement provenant de personnes différentes et l’état des trains, on ne peut que s’en plaindre… car se plaindre fait partie de notre quotidien également.

Le début de mon article ressemble à quelque chose qu’on retrouve sur les réseaux sociaux ou les revues déprimantes, que j’évite de lire pour ne pas me submerger d’ondes négatives. Aujourd’hui, dans certaines villes du Maroc, la gare est beaucoup plus belle et  ressemble plus à un aéroport où l’on vient passer un moment agréable sans même avoir l’intention de voyager. Ce qui est le cas de la gare de Rabat Agdal que je fréquente récemment et dans laquelle j’ai découvert un restaurant asiatique sympa qui porte le nom de Mitsuki et que je vais vous faire découvrir dans pas longtemps, ainsi qu’un spot pour manger Kebab et Naan qui s’appelle « Babek » et qui est l’ancien Nabab. Histoire de bien se régaler avant de prendre la route.

Les autres gares de Train ont toutes besoin de rénovation  (car certaines ressemblent toujours à des camps de la mort) pour faire plaisir à toutes les villes, et fidéliser les clients au service qu’ils choisiront avec amour et non pas par nécessité.

Pour aller de Rabat vers Casablanca, je prends de temps en temps le train et c’est presque toujours bien au niveau du temps et du confort car c’est un trajet qui ne dépasse pas une heure. Mais récemment, j’ai pris le train de Rabat vers Marrakech, et je peux vous avouer que ce n’était pas une très bonne expérience. Même en première classe, les sièges sont en mauvais état et manquent de propreté ce qui ne permet pas aux maniaques (et aux gens normaux qui ont un minimum de respect pour leur hygiène) de fermer les yeux tranquillement et de se poser dans se soucier du passé des sièges.

J’ai pris le train à 5h du matin donc automatiquement les gens viennent continuer leur sommeil et refusent d’allumer la lumière ce que je respecte entièrement, mais quand votre numéro de place se situe dans un compartiment dans lequel vous êtes la seule femme cela n’est pas très rassurant surtout quand il est difficile de reconnaitre les visages. Et ça, c’est un autre sujet!

Nous avons déposé les pieds sur notre gare au temps prévu, et ce n’est même plus une surprise pour moi car cette année a été d’une ponctualité surprenante. Tous les trains que j’ai pris ont été à temps et croisons les doigts pour pas que ça change.

En dépit de tous ces aspects, qu’ils soient positifs ou non,  le voyage en train reste une expérience incontournable, qui nous fait découvrir de beaux paysages, tout au long de la route, de quoi s’inspirer pour écrire, lire ou écouter de la musique. On rencontre des personnes qu’ont ne retrouvera peut-être jamais et qui nous apprennent de nouvelles choses (ou pas). En tout cas, cela reste un beau moment dessiné dans le tableau de la mémoire, qui nous rappelle qu’il n’est pas toujours question d’arrivée mais plutôt de savourer le temps d’un voyage.

 

Zineb Rhafrhouf

 

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. amal benmalek dit :

    le voyage en train au Maroc est une catastrophe naturelle que dieu nous bénisse et protège de ces dégâts

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s